BOUTEILLE A LA MER DU NORD LAOS, AU FIL DU MEKONG...

12 mars 2013

Du Laos, avec amour...

 

Mais comment rédiger une introduction à ce pays ?

Nous avons choisi la lenteur au fil de ce mythique Mekong pour l'aborder.
C'est sans doute le moyen de transport de prédilection pour ce petit pays qui s'éveille si lentement à la modernité.
La vie des villageois et des pêcheurs s'etirant comme un chat sur ses rives changeantes pour nous offrir un spectacle de chaque instant.
Au Laos, la lenteur est le maître-mot.
Elle permet d'apprecier ce pays sur qui le temps ne semble pas avoir la même prise que chez ses voisins.
Des sublimes paysages montagneux du nord au rêve éveillé qu'est Luang Prabang, de l'agitation relative de Vientiane à ses villages et ses chemins de poussière cabossés, le Laos ne s'offre qu'à celui qui prend son temps.

La présence française liée à de colonisation est visible dans la sublime architecture de certaines villa, dans les croissants, dans les baguettes du coin de la rue et dans les improbables restaurants gastronomiques ou l'on festoient à des prix d'Asie du sud-est.
Le plus étonnant de tout, notamment à Luang Prabang, est de s'apercevoir à quel point ces touches françaises (art déco, années 30 et 40) se sont admirablement fondues dans le décor, sublimant en quelques sorte la beauté des temples, la végétation luxuriante et ces bords du Mekong hors du temps.
Mais l'endroit ou cette presence est la plus émouvante est certainement dans ce français mâtiné d'un délicieux accent local, encore parlé par beaucoup de plus de 60 ans.
Là encore et sans précipitation, il faut les écouter ces vieux laotiens nous raconter le Laos d'antan, ils valent tous les guides de la planète.

Impossible non plus d'evoquer le Laos sans parler de sa pauvreté. Elle peut être violente des que l'on met un pied hors des villes.
Les routes non pavées, que des camions poussifs se contentent d'asperger d'eau faute de moyen, pour réduire ces nuages de poussiere omni-présents.
Ces enfants des villages qui ne porteront de chaussures qu'à leur entrée à l'école et se laveront en plein air avec leur mères à l'unique point d'eau du village
L'absence d'infrastructures médicales pour bon nombre de campagnards et l'incapacité financière de toute façon d'y accéder.

Mais face à ces rudes conditions de vie, le laotien se bat et reste digne.
Le plus frappant est certainement le grand calme de ce peuple.
Dans les propos, dans les gestes, peu d'emportement. Mais une sorte de nostalgie ou de résignation amusée, et toujours une infinie douceur.
Ils l'ont bien comprit, la force est calme, l'agitation n'est que faiblesse.

Pour toutes ces raisons, le Laos a fait bien plus que nous conquérir, il nous a envouté.

 

Posté par Sunhae à 11:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 mars 2013

De Huay Xai a Pakbeng en slow boat...

Les 22 et 23 février 2013 :

C'est dans un véhicule tel que celui-là que nous décollons de Chiang Mai
à 10 h30 pour Chiang Kong, nous y passerons notre dernière nuit thaïlandaise avant de voguer vers le Laos.

Nous avons pris le transport de ce passage de frontière ainsi que les 2 jours en slow boat jusqu'a Luang Prabang chez http://www.travelhubchiangmai.com/laos.html à Chiang Mai que nous recommandons. 
Pour le prix total de 45 euros /pers avec la première nuit en hôtel, 3 repas et une aide aux formalités.

Nous avons comparé le prix avec des voyageurs complètement indépendants.
La différence est quasi nulle avec en plus pour nous le choix d'un bon hôtel à Chiang kong et une attente limitée au poste frontière.

DSC02321

A mi-chemin on s'arrête même au temple blanc de Chiang Rai.
Nous l'avons déjà visité mais c'est une belle surprise pour les autres voyageurs.

DSC02330

On arrive à notre hôtel "le Namkong", et la première chose que nous faisons est de remplir notre demande de visa pour la remettre à l'hôtel, ainsi que notre passeport et nos dollars pour les visas (35 dollars pour moi et 40 pour James qui est britannique).

DSC02345

Notre hôtel est plus que correcte, dans un jardin exotique, avec une piscine et des jolies chambrettes en bois.

DSC02347 DSC02398

Chiang Kong par contre présente un intérêt relatif. Hormis un beau temple en centre ville et notre première vue du Mekong.

DSC02353

 

DSC02380

 

 

DSC02356

 DSC02358

Les prix sont raisonnables. Il y a des distributeurs à Chiang Kong mais beaucoup fonctionnent mal. Il vaut mieux prévoir ses retraits d'argent avant.
Pour info, les baths et les dollars sont acceptés partout au Laos en plus du kip national. Seul impératif, les visas se payent en dollars.

DSC02384 Première frimousse laotienne...

DSC02362

DSC02391

DSC02388

Le lendemain, première étape, nous traversons le Mekong vers l'autre rive en 5 mns. Ça y est, on est au Laos.

 

DSC02409 

Pas de doute on y est vraiment ! la bière lao et les baguettes françaises sont là.

 DSC02419 DSC02417

Nous passons le bureau de l'immigration en 10 mns, un responsable de notre groupe nous remet nos passeports avec visas sans aucune attente.
Puis c'est l'attente des autres voyageurs à la terrasse d'un café.

DSC02414 DSC02416

Avec le Mekong pour horizon.

 DSC02420

 

Enfin on embarque dans ce bateau-là.

DSC02422 DSC02442

Le bateau démarre doucement. Nous y sommes très bien installés et tous ceux qui ont prévu des coussins rembourrés s'apercoivent qu'ils les ont acheté pour rien. C'est un bonheur de voir défiler le paysage le long des rives. Le bateau est parfaitement stable. De plus le temps est idéal. Pas de chaleur excessive ni de moustiques...

 DSC02478

DSC02444

DSC02448

Certains s'endorment.

 

DSC02452

 

DSC02454

Pendant que nous on savourre le paysage et la bierre lao (parait-il la meilleure d'Asie).

 

DSC02465 

 Et quel paysage...DSC02488

DSC02495

DSC02503

DSC02510

 

 Parfois des enfants viennent sur les rives pour saluer le bateau.

DSC02523

DSC02526

Enfin nous arrivons à Pakbeng, sorte de gros village sans attrait particulier.
Les rabatteurs de guest sont là et prennent d'assaut tout nouveau voyageur...
Nous, nous avons des porteurs à disposition et c'est tant mieux car la côte qui permet d'arriver au village est raide avec nos invraisemblables bagages (Juste avant nous étions en Thaïlande ou James a du emmener TOUT son équipement de plongée pour son exam d'instructeur).

Mais pourquoi des porteurs ?

Tout simplement en raison de mon 2 eme cadeau de pré-anniversaire !
Mais ça, c'est dans l'article suivant qu'on en cause... 

 

Posté par Sunhae à 03:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Pakbeng Lodge, du luxe pour une bonne cause.

Le 23 février 2013 :

Nous en rêvions.
Quelques recherches m'avait permit de découvrir la vocation profonde de cet incroyable établissement qu'est le Pakbeng Lodge, à Pakbeng, Laos.

Au milieu de nulle part et pile en bordure du Mekong, voila un resort de luxe qui a eu l'idee de faire autre chose que de s'en mettre plein les fouilles.
Tenu par un français, elle est le premier sponsor de l'association " Les médecins du Mekong".
Des médecins français qui viennent ici 3 semaines par mois et toute l'année pour dispenser des soins gratuits à ces villageois que l'on croise en route pour Luang Prabang, et qui savent à peine ce qu'est une bande velpo tant l'accés aux soins est ici impossible.
Pour ces oubliés du Mekong, le Pakbeng Lodge fournit le gîte et le couvert à ces médecins.
Il a créé un dispensaire et organise aussi la collecte de médicaments dont les docs auront besoin.

Sans parler du fait que ce lodge se plie en 12 pour cette population, les lieux sont tout simplement sublimes.
Il y a vous, le Mekong et le sourire des employés.

Après être venu nous chercher en jeep à notre descente de slow boat, nous avons été amené à un sofa sur leur divine terrasse.
On nous a offert un cocktail et voici la vue que nous avions devant le sofa.

DSC02548

Il s'agit d'un tout petit resort dans les hauteurs, juste en surplomb du canyon.
Les terrasses de chambre sont à quelques mètres de la falaise qui donne dessus.

DSC02551

Luxe et volupté...

DSC02553

DSC02555

 Avec le détail qui tue sur les oreillers.

DSC02554

Le restaurant en terrasse ouverte n'est pas mal non plus.

DSC02545

Et la cuisine laotienne n'y est que raffinement. A tester particulièrement, le cocktail du naga vert (a gauche).
Autre distinction, le directeur vient saluer tous ses convives.

DSC02582

DSC02596

Au petit matin, on se précipite pour voir la vue. A n'importe quelle heure c'est toujours aussi beau.

DSC02636

C'est l'heure du petit-déjeuner, pour une bonne cause aussi.
Pain frais, gaufre et sublime café.
A ce régime, on devient facilement charitable.

DSC02673

DSC02705

Mais il est l'heure de regagner les berges, la 2 ème journée de croisière nous attend.

DSC02690 DSC02693

Magnifique souvenir que nous conserverons de cet hôtel !
La nuit est aux environs de 80 euros mais c'est unique.
Le prix de la restauration est curieusemnet bas. Aux alentours de 10 euros le menu complet.

Voici une vidéo qui ne devrait pas laisser insensible...

http://www.youtube.com/watch?v=tDWTO4l7v1Y

Pour tous renseignements :

http://www.pakbenglodge.com/contentFR/PBL-PakBeng.html

 

Posté par Sunhae à 10:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2013

De pakbeng a Luang Prabang en slow boat...

Le 24 février 2013 :

Nous retrouvons le groupe qui n'a pas passé exactement le même genre de nuit que nous.
Apparemment cafards et rats sont monnaie courantes dans les guest de Pakbeng.
Cette petite ville pauvre n'a que les passagers du slow boat pour vivre et probablement peu de moyens pour entretenir son hôtellerie.

DSC02709

Nous embarquons vers 8h30 avec beaucoup de locaux en partance eux aussi pour Luang Prabang ou pour les quelques villages voisins.
Canards, enfants, paquets divers, il y a de l'animation sur le bateau.

DSC02710

DSC02713

DSC02721

Avec des offrandes sur le moteur, on est parés !

DSC02722

DSC02727

DSC02729

C'est toujours un plaisir de voir défiler le paysage qui se déroule lentement mais sûrement.

DSC02730

DSC02739

DSC02740

DSC02748

DSC02759

Nous passons devant les grottes de Pak Ou que bien sur on ne pourras pas visiter.
Impressionnant tout de même de l'extérieur.

DSC02760

Et c'est enfin l'arrivée vers 17 h.
Luang Prabang se présente à premières vues comme un gros village en bordure du Mekong.
Calme et presque hors du temps...
On est immédiatement séduit et nous ne sommes pas au bout de nos surprises.
Nous allons tout simplement découvrir la plus surprenante et la plus belle de toutes les villes d'Asie que nous ayons vu.
(Et on en a vu quelques unes !)

DSC02766

Posté par Sunhae à 04:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2013

Premieres impressions de Luang Prabang ou mourir de plaisir...

Le 24 février 2013 :

Juste après notre arrivée en bateau, nous nous mettons à la recherche de notre guest (sans armes) mais avec beaucoup de bagages...y compris l'equipement de plongée de James qu'on se trimballe depuis le début.
Alors qu'on se le dise, tout ce qui est communément répandu au sujet de Luang Prabang est vrai.
Ce n'est plus une ville, mais bien d'un rêve éveillé qu'il s'agit.

DSC02807 DSC02848

DSC02825 DSC03103

Le calme olympien qui y règne et ces magnifiques demeures coloniales visibles partout des l'arrivée sont des cerises sur un gâteau déjà très très beau. Comme un charme oublié qui aurait traversé le temps.
Un peu du style de ce que l'on ressent à la Havanne, à Melacca en Malaisie ou dans les hauteurs de Lisbonne noyées par l'accordéon et le tango...On voyage à Luang Prabang.
La végétation luxuriante, l'esthétisme, les fleurs tropicales qui éclatent à chaque coins de rue, les jardins, et la langueur particulière qui plombe le fond de l'air invitent tout simplement à la contemplation et à la sérénité.
Cette cité est une merveille et pas besoin d'y passer beaucoup de temps pour s'en rendre compte.
Impossible de ne pas ressentir de coup de foudre. 
Luang Prabang est tellement etonnnante qu'elle en est presque émouvante.

Mais pour l'heure, nous nous propulsons (à l'aide de nos mollets musclés) vers notre guest juste après avoir découvert le whisky local...C'est du proteiné.

 

DSC02780

Notre Guest house est en fait un très bel hôtel de style colonial, le " Sayo " à 10 mns à pieds du marché de nuit.
(30 euros/nuit, resa : http://www.sayoguesthouse.com/?lang=fr 

DSC02826 DSC02875

DSC02828 DSC02770

Et le quartier est plutot calme...

DSC02802

Puisque justement on est pas loin du marché de nuit, on y va faire un tour qui nous donne une très nette envie d'y revenir.

DSC02790 DSC02789

Si on le compare avec le Night market de Chiang Mai en Thaïlande, c'est un peu la roll's à côté de la 2 chevaux.
D'abord la qualité y est (très) largement supérieure. Ensuite les articles sont (beaucoup) plus diversifies et surtout plus raffinés.
Et pour finir ce n'est pas la chasse à l'homme observée en Thaïlande qui personnellement nous donnerait plutôt l'envie de partir en courant.
On reviendra c'est sur, mais pour l'instant on a faim.

Dans une allee transversale on découvre la caverne d'Ali Baba des morts de faim !
Et on est pas les seuls parce que c'est bondé.

Tout à volonté pour 1 E, soit 10 000 kips !!!
Nems, diverses salades, tofu, beignets, fruits etc...

DSC02795 

Pour les plus nantis, le buffet viande/poisson propose poulet rôti, saucisses etc... à 1,50 euro l'unité, mais vous avez vu la taille des unités ?

DSC02799

Et pour les privilégiés, la bière lao lao se commande à la table (1 euro/pers).

Bon ben la aussi, c'est sur on reviendra.

Pour trouver l'endroit c'est simple. A l'entrée du marché dse nuit (au rond-point ou s'entassent tous les tuk tuks), c'est la 2 ème ruelle sur la gauche.
Attention passe 21 h il n'y a plus rien !

 

 


Luang Prabang : splendeurs, temples et encore splendeurs

Le 25 février 2013 :

C'est tout guillerets qu'on attaque la visite de la ville ce matin.
La partie ancienne de Luang Prabang ou se trouvent la grande majorité de temples, peut se visiter entièrement à pieds et c'est juste formidable de déambuler dans ces ruelles en prenant son temps.

Je ne sais pas comment peuvent faire certains voyageurs pour dire moi j'ai préfèré tel ou tel temple et pas aimé celui-ci, parce que moi je les ai TOUS aimé.
Ils ont chacun leur identité et meme apres avoir frisé l'overdose à Chiang Mai, on se s'en est pas lassé.
Si ce n'est que la fatigue nous faisait un peu traîner la patte en fin de journée.
Mais au jeu des walking tour on est imbattables. On s'userait les jambes jusqu'aux genoux tellement on aime ça.
A savoir, les temples ouvrent tous les jours à 8 h environ.
C'est souvent tôt donc, ou entre midi et 2 qu'on en profite le mieux.
C'est alors plus calme et plus propice à la contemplation. On peut toutefois les visiter tous les jours jusqu'à 17 h sans problème.
L'itineraire suivant a été réalisé dans la journée, sans se presser et avec beaucoup de pauses photos.

Petite prise de température de rue avec cette marchande de crêpes fourrées à la viande de boeuf.

DSC02803

Le Musée du Palais royal :

(8h30-10h30 / 14h-16h. Entrée : 3 euros/pers)
En fait l'ex demeure de la famille royale. C'est magnifique ! super bien mis en valeur et truffé de chefs d'oeuvres en tous genres.
Les jardins sont également magnifiques.
Conseil : y aller tôt pour éviter les hordes.

DSC02811 DSC02813

Derrière le Musée, se trouve un centre de restauration artistique. Pas vraiment ouvert au public, on peut tout de même y jeter un oeil.

DSC02809 DSC02808

Le Wat Mai :

(Entrée : 1 euro/pers)

DSC02816

 DSC02819 DSC02842

DSC02817 DSC02840


Le Wat Xieng Thong :

(Entrée : 2 euros/pers)

 

DSC02851

DSC02854 DSC02856

DSC02859 DSC02852

DSC02862 DSC02870

DSC02869 DSC02864

DSC02874 DSC02871

Pause repas : 2 bols de nouilles aux porc et à la coriandre avec 2 bières bien fraîches.
4.70 euros pour 2.

DSC02879 DSC02880

Et c'est reparti...

Le Wat Pakhan :

(Entrée gratuite)

DSC02890

DSC02883 DSC02887

DSC02888 DSC02886

Le Wat Sene

(Entrée gratuite)
Là, on est arrives en pleine célébration formelle, On ne s'est donc pas éternisé.

DSC02898

Le Wat Vinousoulat :

(Entrée : 1 euro/pers)

DSC02912

 A droite : la buanderie des moines.

DSC02919 DSC02910

Avant de nous rendre au Phou Si, nous longeons les bordures du Mekong jusqu'au pont de bambou qui permet d'aller sur l'autre rive.

DSC02924

Le Phou Si :

(Entrée : 1 euro/pers)
La montée est raide ! Mais c'est très beau et pas seulement une fois qu'on arrive en haut.
Plusieurs temples et bâtiments rendent les pauses très agréables.

DSC02926 DSC02928

Le fameux Bouddha couché :

DSC02930

Et voici le sommet !

DSC02939

La vue sur le Mekong...

DSC02933

DSC02945

Et sur la ville...

DSC02946

 Quand on vous disait que c'était beau !

DSC02955

Aux pieds du Phou Si, se trouve aussi un petit temple presque oublié.
C'est pourtant ici que se trouvent les peintures murales les plus anciennes de toute la ville.
Ce temple décati, seulement garde par un passionné semble être dans l'ombre de tous les autres et pourtant si il y en a un qui mérite vraiment une donation c'est bien lui. Voila c'est dit.

DSC02958

DSC02959 DSC02960

Nous revenons ventre à terre au night market, l'appel des saucisses locales se fait sentir.
Pensez, nous qui vivons en Corée du sud depuis 6 ans, comme ça peut être puissant un appel de denrée pareil !

Au temple près du Night Market se prépare une fête, mais on ne sait pas encore trop de quoi il s'agit.

 

DSC02957

 En attendant les saucisses, croissant pour l'apero ! On ne peut pas résister.

DSC02975

Saucisses locales... à tomber par terre.
Et on est de Toulouse.

DSC02981 DSC02979

Le rayon légumes est pas mal non plus.

DSC02982

Mais voila que ça s'active au temple...
Et d'un coup la fête religieuse commence.

DSC02998

DSC02989 DSC03004

DSC02993 DSC03012

 C'est le couronnement de la journee !

 

Luang Prabang : Le musee de l'ethnologie et la villa Santi

Le 26 février 2013 :

Aujourd'hui est un jour spécial. Je vais avoir 44 ans. Et oui ça arrive à tout le monde un jour ou l'autre.

C'est donc ma journée. Y sera concentrée tout ce que j'aime...

Pour commencer l'illustre centre de l'ethnologie dont les guides ne tarissent pas. Et ils ont raison.
C'est vraiment l'occasion de découvrir la complexité ethnique du Laos dans un cadre agréable avec en prime un restau vraiment extra et original qui sert des spécialités ethniques.

Le centre de l'ethnologie :

(A 2 pas de centre-ville, 9h-18 h, tous les jours sauf le lundi. Entrée : 2 euros/pers)

DSC03016

Le Laos compte approximativement 5 620 000 habitants dispatchés dans 4 groupes ethniques principaux.
Ce qui représente au total plus de 100 ethnies et de sous-groupes d'ethnies...

Depuis 1975, on classifie ces ethnies en 3 groupes :

- Les Lao Loum : qui habitent les terres basses, les vallées, les bords de rivière à 200/400 mètres d'altitude.

- Les Lao Theung : qui habitent les parties montagneuses et les vallées d'altitude à 300/900 mètres d'altitude.

- Les Lao Soung : qui habitent au sommet des montagnes à 800/1600 mètres d'altitude.

Les photos du hall d'entrée sont magnifiques...

DSC03019 DSC03020

DSC03022

Passons at ce que nous avons retenu at propos de ces ethnies fascinantes.

Les Akhas :
Les Akha sont originaires du Yunnan en Chine ou du Tibet. Ils ont émigré vers le sud pour s'installer à Myanmar, au Laos, en Thaïlande et au Vietnam au cours des 200 ans passés. L'écriture n'existant pas chez eux, tout passe par l'oralité, et beaucoup d'hommes sont encore capables de réciter leur généalogie jusqu'à 60 générations en arrière.

DSC03027

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


Les Hmongs
:
Les Hmong possèdent une importante adaptabilité ainsi qu' une résilience culturelle qui les a fortifié au cours d'un passe riche de changements économiques, de conflits et de migrations.
Ils sont souvent décrits comme des habitants des hauts plateaux montagnards qui pratiquent l'agriculture d'altitude. En fait ceci est surtout le résultat de leur migration tardive de Chine entre 1810 et 1820 qui limita leur accès aux terres cultivables et les confina dans les hauteurs.

DSC03032 DSC03033

Leur artisanat :

DSC03038 DSC03036

Les Tai Dam :
Très présents au marché de nuit de Luang Prabang ou ils descendent depuis la Province de Luang Namtha pour vendre leurs textiles, les Tai Dam portent de riches habits très typiques. Les femmes portent des écharpes de tête qui indique leur rang social, leur âge et même leurs origines géographiques. Les femmes mariées portent des ornements de tête en argent particulièrement ouvragés,

Les Kmhmu :
Ils appartiennent au groupe de la famille ethnologique austro-asiatique et sont considérés comme les premiers habitants du Laos.
Souvent decrits comme des habitants des hauteurs montagneuses ils ont sûrement émigré des terres plus basses lorsque leurs voisins les Tai Dam y ont installé leurs royaumes au début du second millénaire. Ils ont une longue histoire de négoce avec leurs voisins Tai Dam incluant la vente de riz, de produits de la forêts, de vannerie, de textile et même de fer.

DSC03044 DSC03047

DSC03045

Après cet impressionnant musée (ça vaut vraiment le détour), nous voila dans le même quartier à arpenter le marché de jour, le Dala Market.

Bon pour être sincère, il n'a rien du charme incontestable du Night market. On y vend surtout des vêtements occidentaux, un peu d'electronique et parfois le sarong national :

DSC03049

Nous continuons nos déambulations dans les petites rues entre le marché de nuit et les rives du Mekong.
Conseil : ne restez pas sur les grands axes, perdez vous dans ces petites rues au charme inouï.
D'autres marchés y sont visibles, beaucoup plus locaux et passionnants.

DSC03057

 DSC03054 DSC03056

DSC03055 DSC02847

On se dirige ensuite vers l'extremite de la péninsule dans le quartier chic du Wat Xieng Thong.
La touche française est vraiment visible partout.
Mais mince elles sont vides...

DSC02891

Nous arrêtons nos pas devant un établissement qui fait tilt dans nos têtes.
La villa Santi on en a entendu parler hier au musée national.
C'est la demeure de la dernière Princesse du Laos qui a 82 ans...
Et c'est aussi un restaurant incroyable. On visite les lieux. Puis on jette un oeil aux prix.
Tout à fait accessibles et ça c'est la première bonne surprise. On y trouve de la cuisine laotienne et française de haute qualité.
On nous dit que chaque soir danse et musique traditionnelle sont aussi au menu.
On signe ! On reviendra à 19h30.

DSC02893 DSC02895

Initialement on avait prévu la soirée au restaurant : ' L'éléphant".
Probablement le meilleur restau francais de Luang Prabang mais c'est aussi beaucoup plus cher.
On y court donc pour annuler sous le charme de la Villa Santi.

DSC03066

Nous découvrons un temple au nom qui nous a bien fait rire. Et encore plus quand il a fallut le prononcer...

 

DSC03058 DSC03060

Et des graveurs sur bois talentueux qui parlent un français parfait d'avant guerre...

DSC03062 DSC03063

James se risque au massage, d'un bien meilleur rapport qualité-prix qu'en Thailande pour 5 euros, pendant qu'on m'apporte le thé pour patienter.

DSC03069 DSC03071

On peut maintenant longer le Mekong à la recherche d'une jolie table avec vue et c'est pas très difficile à trouver dans le coin.

DSC03068 DSC03074

On opte pour du buffalo local au gingembre et la sacro-sainte bière lao (une addiction).
Mais on ne tentera pas le whisky local aux bananes séchées. Avec cette chaleur ce serait suicidaire.

DSC03086 DSC03083

L'après-midi s'éetire tranquillement sur les berges du Mekong...

DSC03088 DSC03120

Un aller-retour à " Big Brother mouse" auquel un article de ce blog est consacrée ("cartes postales et grande souris") et nous voila fin prêts pour un Happy hour cocktail sur l'autre rive du pont de bambou.
On traverse ce pont en s'acquitant des 0.50 E de passage qui servent simplement à faire vivre à l'année la famille du gardien qui construit et déconstruit ce pont chaque année avant et après la mousson.
Ce gardien ne reçoit aucun salaire pour ce travail titanesque et les critiques que j'ai pu lire de la part de certains voyageurs au sujet de ce droit de passage ont de quoi donner envie de donner des baffes, enfin passons.

DSC03123 DSC03142

L'heure tant attendue arrive ! A nous la Maison de la Princesse.
C'est calme, c'est raffiné, c'est beau et intimiste.

DSC03166 DSC03175

On opte pour un 2 ème happy hour, que l'on appellera notre "Happy happy hour " près de la piscine.

DSC03186 DSC03191

Avoir 44 ans ici, mais qui est ce que cela pourrait gêner ?

DSC03174

Nous montons à l'étage pour voir le spectacle...

DSC03192

DSC03210 DSC03236

Dont nous nous régalerons en nous régalant doublement grâce au contenu de nos assiettes...

Steak de buffalo aux graines de poivre vert pour moi et côtes d'agneau à la ratatouille croquante pour James.
Avec deux verres de bons vins, le paradis n'est pas loin.

DSC03207 DSC03208

La crepe suzette au cointreau citronné et glace coco, que nous nous partagerons (plus de place !) est comme le reste, divine.

DSC03239

Le tout pour 15 euros par personne avec les cocktails.

Et aux tables voisines, c'est pas mal non plus, voici le menu de degustation lao pour 2, 15 euros.

DSC03215

On va finir par croire qu'on en fait une obsession de manger européen en Asie. 

Mais d'une part ce n'est pas vrai dans la mesure ou nous adorons la cuisine asiatique en général et on ne s'en prive pas,
Ensuite après 6 ans d'asie (nous vivons en Corée du sud), nous avons une règle d'or : pour les occasions spéciales, anniversaires, St Valentin, reveillons, Nous nous faisons un gueuleton européen.
Et oui que voulez vous l'appel du bon fromage et de la bonne vinasse comme disait ma grand-mère, est trop fort ces jours-là !
Le Laos permet cela à la perfection.
A la fois une cuisine laotienne irrésistible et variée (proche de la cuisine thai mais moins épicée) mais aussi la fine fleur de ce que la France peut produire de gastronomique à... des prix asiatiques.
C'est sans doute une des meilleures traces que la colonisation ait pu laisser.
Et nos papilles s'en rappelleront longtemps... 

23 mars 2013

Luang Prabang : Histoire de cartes postales et de grande souris...

Le 27 fevrier 2013 :

Avec un titre pareil, on pourrait penser qu'elle radote sérieux la folle d'Asie, et pourtant...

On ne peut pas passer son temps a evoquer les beautes de Luang Prabang sans parler de ces 2 initiatives que tous les voyageurs, oui je dis bien tous les voyageurs devraient connaitre.
Luang Prabang peut tant donner, mais nous, que lui donnons nous en echange ?
Cette ville d'exception est si belle que pour un peu on en oublierait les dures realites derriere la vitrine doree.
A savoir qu'elle ne represente pas le Laos dans son ensemble qui lui, est majoritairement pauvre, voir miserable et que le developpement de pays tel que la Thailande ou le Vietnam n'est ici encore qu'une vague hypothese.

C'est pour lutter contre cet etat de fait que les 2 structures evoquees plus bas existent.

Pourquoi y aller ?
- Parce qu'elles sont toutes deux dans le centre ville et faciles d'acces. Vous passerez forcement devant a Luang Prabang.
- Parce que le meilleur accueil vous y sera reserve.
- Parce que la poignee de personnes qui les font vivre ont besoin de vous et pas forcement de votre argent.
- Parce que le temps que vous leur consacrerez pourra aller de 15 mns a 1 h, et qu'est ce que c'est qu'une heure dans un voyage ? meme quand on est a Luang Prabang ?
- Parce ce que vous aurez toute mon admiration et celle de tous ceux qui y sont passe avant vous. 

J'ajoute que je ne les signalerais pas si je n'avais pas fait le travail de recherche necessaire pouvant m'assurer de leur honnetete et de leur bien fonde.

Le centre culturel pour enfant :

Situe sur l'avenue qui mene au Musee National, juste apres le night market, oui forcement vous passerez devant.
Il s'agit d'une bibliotheque pour enfant qui propose des activites ludiques et des journees d'action dans les villages pauvres du Mekong.

Le personnel fiat avec les moyens du bord, c'est a dire avec pas grand chose mais avec un enthousiame rare.
Si vous y entrez, on vous fera visiter les quelques pauvres salles et surtout le travail des enfants.
Le jour de notre visite, un couple d'americain venait de faire une donnation de 1000 dollars pour des toilettes decentes et une partie de la toiture qui s'effondre. C'etait l'euphorie generale.

DSC03243 DSC03245

Mais sans parler de dons consequents, voila comment vous vous pouvez passer a l'action.
C'est pas complique, achetez-y vos cartes postales !

Parce qu'avec ces cartes postales faites par les enfants :

DSC03249

Voila ce qu'on fait ici :

DSC03250

On distribue des vetements, des chaussures et on offre des livres et des activites a des enfants qui en voient rarement la couleur.
De plus, les cartes postales sont tres belles. Elles peuvent aussi servir de cadeau car on peut les mettre sous verre ou les encadrer.
On peut aussi participer directement a des journees d'action dans les villages, comme le groupe de coreens de la photo l'a fait.
Ainsi on voit vraiment ou va l'argent.

A raison d'une seule carte postale par voyageur, tant pourrait deja etre fait.

" Big Brother Mouse "

Ensence internationalement, et particulirement par le lonely planet, voila bien un autre endroit ou vous serez bien insipre d'aller faire trainer vos tongs.
" Grand frere souris", c'est l'histoire d'un laotien (voir photo) qui a appris a lire a 12 ans par miracle quand toute sa famille etait analphabete.

DSC03098DSC03100 

Parce qu'il a refuse cette fatalite qui condamne la pauvrete a encore plus de pauvrete. Il a decide de se plier en 12 pour que chaque enfants pauvres des villages du nord puissent avoir un acces gratuit a la lecture et aux livres.
Concretement des dons finacent l'edition de livres pour enfant en double language laotien et anglais, et ces livres sont distribues aux enfants.
Chaque livre comporte le nom de ses donnateurs pour plus de transparence.

DSC03099

Mais la encore, meme sans verser un kopek vous pouvez agir.
L'autre idee qu'a eu ce laotien est en meme temps simple et geniale comme toutes les grandes idees.
Il s'agit de venir donner une heure de votre temps le matin entre 9 h et midi pour animer un cours de conversation en anglais avec des etudiants ou des moines.
Ces jeunes ont peu de chance d'apprendre a converser en anglais en dehors de l'ecole toujours couteuse, vous leur rendrez donc un immence service.
Et pas la peine d'etre prof d'anglais, si vous pouvez tenir une conversation simple en anglais, cela suffit !
C'est libre et sans engagement. Vous venez et repartez quand vous voulez.
Vous pouvez avoir un ou plusieurs eleves suivant la demande et les affinites.
C'est aussi l'occasion revee d'avoir un rapport privilegie avec les laotiens et d'en apprendre beaucoup sur leurs conditions de vie au quotidien.

 A gauche : mes eleves, a droite : les eleves de James

DSC03255 DSC03257

Alors de passage a Luang Prabang, foncez imperativement a la grande souris ! C'est ouvert tous les jours.

Leur site : http://www.bigbrothermouse.com/

 

Le bonheur est dans la rue...

C'est toujours pareil, dans les blogs et les compte-rendus, on met l'accent sur ce qu'on a visité.
Les temples et les palais, les musées et les jardins.

Et on oublie souvent la rue.
Toutes ces scènes impromptues, sur le vif, qui en disent tant sur l'atmosphère d'un lieu et l'âme de ses habitants.
La vraie vie quoi avec ses vrais gens.

Voici donc une collections de clichés pris sans aucune préméditation, au hasard de l'envie.


Luang Prabang, au temple :

DSC02840


Luang Prabang, offrandes pour voiture :

DSC02841

Luang Prabang :

DSC02845

Luang Prabang, aux pieds du Mont Phou Si :

DSC02849

Luang Prabang, en famille :

DSC02877

 Luang Prabang, le sourire du moine :

DSC02884

Luang Prabang. le réparateur de montres :

DSC02903

Luang Prabang, at l'école :

DSC02906

Luang Prabang, tot le matin :DSC02966
Luang Prabang, l'hotel qui montre une vraie chambre en vitrine :

DSC03090

Luang Prabang, fleur tropicale :

DSC03264

Luang Prabang, architectures coloniales :

DSC03157

DSC03107

DSC03152

Luang Prabang, la belle et le parapluie :

DSC03262

Entre Luang Prabang et Vientiane, village de montagne :

DSC03311

 Luang Prabang, moine :

DSC03050

Luang Prabang, bar années 50 :

 

DSC03145

Luang Prabang, devantures coloniales :

DSC03146

Luang Prabang, sur le grill :

DSC03148

Vientiane :

DSC03389

Vientiane, tôt :

DSC03390

Vientiane, l'heure de la sieste :

DSC03419

Vientiane, marchande de paniers :

 

 

DSC00044

Vientiane, salaisons :

DSC00055

Vientiane, centre ville :

 

DSC00060

Alentours de Vientiane, derrière le camion à eau :

DSC00104

Alentours de Vientiane :

DSC00159

Vientiane, sur le vif :

 

DSC00177

Vientiane :

 

DSC00179

Vientiane :

DSC00186

 

 

 

 Vientiane, la ballade du chien :

DSC00187

DSC00188

 

Posté par Sunhae à 06:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 mars 2013

Luang Prabang : Offrandes matinales et chutes de Kwang Si

Le 27 février 2013 :

Ce matin James se lève aux aurores pour assister au rituel des offrandes aux moines.

DSC03359

DSC03368

En images c'est beau et toujours très exotique mais il y a quand meme de quoi etre choqué par l'attitude de certains tours operators qui débarquent leurs hordes de touristes surexcités.
Lesquels se comportent comme si ils étaient au zoo, en bombardant les moines de photos à bout portant et en les assaillant physiquement de façon très incorrecte.
Des vrais gosses à la foire du Trône. C'est pourtant un rituel religieux à respecter...
Autre déviance de cette marchandisation malsaine, des vendeurs vous vendent à prix d'or des bols de riz à distribuer.
Il ne manquerait plus que ça, donner de la nourriture aux moines, c'est un acte de charite qui doit correspondre à un petit sacrifice de la part du donateur et certainement pas à une occasion de s'enrichir.

DSC03366

DSC03364

D'ailleurs les moines sont formellement contre et des panneaux dans les temples vous l'indiquent clairement.

Un saut à " Big brother mouse " (Voir article : " cartes postales et grande souris ") et nous retournons au patio café du centre de l'ethnologie, pour 2 sandwichs exquis.

Dans l'apres-midi, nous nous dirigeons vers les chutes de Kwang Si au nord de Luang Prabang.
Ou se trouve un site de réhabilitation d'ours du Yunnan, victimes de la barbarie qui consiste à leur mutiler la rate à des fins médicinales.
Apparemment et c'est étonnant ils supportent bien le climat tropical.

DSC03267

DSC03276

Une petite ballade dans la jungle et nous voici aux chutes de Kwang Si.
Magnifique !

 

James se prend pour Tarzan :

DSC03296

DSC03298

DSC03306

DSC03307

Retour à la civilisation et dernier dinner le long du mekong...à admirer le coucher de soleil.

DSC03319

DSC03334

Demain l'aventure continue... dans le bus !